Politique belge

Un plan global de rénovation du Palais de Justice de Bruxelles a été mis à l'agenda du gouvernement en 2016, par les ministre de la Justice et de l'Intérieur, Koens Geens et Jan Jambon. La décision a été prise sur la base d'une étude de sécurité, de laquelle il apparaît que les activités correctionnelles peuvent y être maintenues. Elle constitue une rupture par rapport aux législatures précédentes, a affirmé mardi M. Geens (CD&V).

Le ministre a tenu à réagir, par voie de communique à certaines informations diffusées le 2 août dernier au sujet de la rénovation du Palais de Justice de la place Poelaert à Bruxelles. Ces informations faisaient notamment état d'une fin totale du vaste chantier de rénovation intérieur et extérieur à l'horizon 2040. Le ministre n'a évoqué mardi aucune date d'échéance. "Il ne s'est jamais répandu dans la presse sur une date possible de fin de travaux. Cela relève de la compétence de la Régie des Bâtiments. 

"La construction du palais à la fin du 19e siècle a seulement pris 17 ans", a-t-il commenté à ce propos. M. Geens a souligné qu'il revenait à présent à la Régie des bâtiments, dépendant du ministère de l'Intérieur, de mettre en oeuvre les travaux. Un bureau d'étude est responsable de la planification des différentes phases et des réunions conjointes avec le ministère de la Justice sont organisées chaque mois. Koen Geens a précisé qu'il était "bien entendu" favorable à un hébergement "rapide et correct" du Palais de Justice de Bruxelles. Idem pour une rénovation "avec un délai "réaliste" pour ce monument. 

Le ministre a ajouté que des projets de petite ou grande envergure sont entrepris en permanence, comme la rénovation récente du greffe du tribunal de première instance néerlandophone ou la nouvelle entrée sécurisée qui sera effective après l'été. La rénovation des façades débutera, quant à elle, en 2019, a-t-il encore dit.