Politique belge

La moitié des bourgmestres de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde refuse d’organiser les élections. Motif: BHV n’est toujours pas scindé. La bêtise n’a décidément plus de limites. Pourquoi?

1. Il y a, parmi la bande -désolé, mais il n’y a pas d’autre mot - des bourgmestres VLD. C’est bien le président de ce parti, Alexander De Croo, qui a décidé de débrancher la prise du gouvernement et de le précipiter dans les ténèbres, empêchant ainsi l’atterrissage de la négociation. A présent, le même De Croo fixe une nouvelle échéance: il faut, dit-il, que BHV soit scindé pour le 1er septembre. Sinon? On ne sait pas ce que Baby Terminator fera sauter Mais il menace quand même. Est-ce là la seule stratégie qu’il a retenue de Solvay ou du Boston Consulting Group?

2. Il y a aussi, parmi ces fêlés, des bourgmestres qui sont candidats aux élections qu’ils refusent d’organiser. Allez comprendre. L’incohérence est contagieuse.

3. Ces bourgmestres ne respectent donc pas la loi. Et pourtant, il est fort probable que ces bourgmestres ne seront pas sanctionnés pour avoir enfreint la loi communale. Ce n’est pas la première fois qu’ils se mettent hors-la-loi: lors d’un précédent scrutin, ils avaient déjà joué les rebelles et n’avaient pas été punis. Mais snober la loi, ce n’est pas grave. Sauf quand ce sont des bourgmestres francophones qui refusent de se plier à des circulaires interprétatives et contestées. Alors là, on sort les bazookas.

On peut toujours se consoler en se disant que l’autre moitié des bourgmestres organisera, elle, le scrutin. La bêtise, finalement, a bien des limites.