Politique belge

Le Baromètre politique du mois de mars 2017 réalisé pour La Libre Belgique et la RTBF par la société Dedicated a livré un résultat appelé à faire beaucoup de bruit dans le landerneau politique.

Le plongeon du PS en Wallonie

© IPM

En Wallonie, les intentions de vote pour les élections fédérales donnent le PTB à... la deuxième place avec 20,5% (contre 18,4% en décembre 2016 et... 5,5% aux élections de 2014) derrière le MR (qui devient le premier parti de la région avec 22,7%, en baisse de 0,4% depuis décembre).

Le PS (qui glisse de 25,4% à 20,3%) n'arrive plus que troisième, plombé sans doute par une image abîmée par la saga Publifin.

Loin derrière, se place un Ecolo pourtant en progrès (11,2% contre 9,2% en décembre) et qui “pique” la quatrième place au CDH (9,9% contre 9,4%). A noter la progression de la Droite citoyenne (qui grimpe de 1,7 point, à 3,2%) et le léger progrès de DéFi (+0,8%, à 3%).


Le PTB sur le podium à Bruxelles

© IPM

Le PTB a un autre sérieux motif de se réjouir: à Bruxelles, toujours pour ce qui concerne les élections fédérales, il s’installe sur la troisième marche du podium avec 14,1% des intentions de vote (+4,5%), en délogeant Ecolo (qui est pourtant en hausse, passant de 11,3% à 13,1%) et en laissant DéFi largement derrière lui (10,4% contre 10,5% en décembre).

Les deux premières places reviennent au PS (20,1% contre 20,4%) et au MR (18,7% contre 19%).


Le rebond de la N-VA en Flandre

© IPM

Au nord du pays, la N-VA a repris de sérieuses couleurs remontant de 26,3% en décembre à 28,3% en mars. Le parti nationaliste pèse deux fois plus lourd que le CD&V, qui glisse de 16,3% à 14,1%, alors que l’Open VLD progresse quelque peu (13,6% contre 12,4%), que le SP.A. bégaye (12,9% contre 13,2%) et que le Vlaams Belang et Groen régressent (11,9% et 11,5% contre 12,3% et 12,7% voici trois mois).


Et au niveau régional ?

Si l’on s’intéresse aux intentions de vote pour les élections régionales, on constate qu’en Wallonie, le MR vient en tête (malgré son recul de 22,7% à 22,4% ), que le PS tombe à la deuxième place (glissant de 24,1% à 21,3%) et que le PTB se hisse sur le podium (avec 20% contre 16,8% en décembre et 5,8% aux élections de 2014). Loin derrière, on trouve le CDH (qui se console en se disant qu’il a gagné 1,9 point à 11,9%) et Ecolo (en mince progression de 0,3% à 11,4).

A Bruxelles, le PS (17,8%) et le MR (17,7%) sont dans un mouchoir de poche mais les deux partis reculent, de 1,2% pour les socialistes et de 1,6% pour les libéraux, premiers en décembre. DéFi conserve sa troisième place avec 14,4% des intentions de vote (14,2 en décembre) et Ecolo sa quatriéme, malgré une progresssion de 1,2% (de 12,4 à 13,6%). Le CDH végète toujours (6,5% contre 6%). La N-VA est en recul (2,8% contre 4,3%) alors que le Parti populaire monte (4,1% contre 2,9%).

Enfin, en Flandre, la N-VA, bien qu’en recul (27,4% contre 27,6%), écrase toujours la concurrence, le CD&V ramassant 15,4% des intentions (moins 1,1%), l’Open VLD 13% (un mieux de 0,8 point) et le SP.A. 13% aussi (plus 0,2). En revanche, comme au fédéral, le Vlaams Belang et Groen perdent du terrain (11,9 et 11,6% contre 12,3 et 12,1 en décembre).


Ce sondage a été réalisé auprès de 2.898 électeurs belges entre le 16 et le 20 mars 2017. La marge d’erreur maximale est de 3% sur l’échantillon en Flandre, de 3,2% en Wallonie et à Bruxelles et de 1,8% sur l’échantillon national.

Dans un contexte où les sondages d’opinions sont régulièrement mis sur la sellette et leurs résultats sujets à débats, La Libre et la RTBF ont souhaité que le baromètre qui parait aujourd’hui, vu les mouvements importants et les faibles écarts dans le classement entre partis, soit vérifié et recoupé par l’institut Dedicated.

Cette vérification par une question test a montré la totale solidité de notre enquête effectuée du jeudi 16 au lundi 20 mars 2017.