Politique belge

Il y a quelques jours, Sven Mary a demandé l'acquittement de Salah Abdeslam en invoquant un vice de procédure lors de son procès. Jambon avait éprouvé son désaccord.

« Je ne comprends pas cela. Un avocat est là pour faire en sorte qu’une personne reçoive une peine correcte », a déclaré le ministre de l'Intérieur.  "Que M. Mary demande maintenant son acquittement, c’est aller un pont trop loin". "Si des erreurs de procédure sont commises, il faut peut-être recommencer le procès mais cela ne peut quand même pas mener à un acquittement", avait-t-il ajouté.

Jan Jambon a été très critiqué suite à cette réaction et tient à rectifier le tir. Le ministre NVA estime que commenter un procès avec la casquette de ministre ne contribue pas à la séparation des pouvoirs.

De Tijd a relayé les mots que Jambon a prononcé lors d'une conférence à la KUL : "Apparemment, quand on fait un commentaire sur un procès en étant ministre, on menace la séparation des pouvoirs. C’est la dernière chose que je voudrais faire », réagit-il.

Jan Jambon estime avoir le droit d'émettre un avis: "On ne peut pas plaider l’acquittement sur base d’une faute de procédure qui consiste en la rédaction dans la mauvaise langue d’un petit papier dans un gros dossier. La loi doit être respectée, mais si le vice de procédure ne change rien à l’essence du dossier, alors il faut simplement rectifier l’erreur. C’est mon avis en tant que citoyen", a-t-il argumenté.