Politique belge

Le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt a annoncé mardi la création d'un groupe de réflexion associant décideurs du sud du pays au cours du premier semestre 2012 pour préparer l'avenir de la Wallonie. Il plaide pour la régionalisation de l'enseignement obligatoire. "J'ai aujourd'hui un sentiment d'urgence Nous devons passer à la vitesse supérieure et avoir un projet pour la Wallonie, pas se dire simplement que nous sommes engoncés dans des problèmes budgétaires", a-t-il dit mardi dans les colonnes du quotidien "Le Soir". Une semaine après avoir suscité la polémique jusque dans son parti, le PS, le ministre wallon a maintenu, au cours d'un entretien accordé au journal, que sa vision de la Wallonie passait par une déconstruction de la fédération Wallonie-Bruxelles et la régionalisation de l'enseignement, "non dans les normes de diplômes, mais dans l'organisation de la réponse aux besoins locaux". Jean-Claude Marcourt assure qu'il ne vise pas autre chose que d'aider la Wallonie à se mettre en ordre de marche pour atteindre les objectifs des 10 ou 20 ans à venir. Le ministre estime qu'il faut lancer une réflexion similaire à Bruxelles. Pour lui, la Communauté Wallonie-Bruxelles est un pis aller qui ne répond pas aux besoins de solidarité entre les Wallons et les Bruxellois. Jean-Claude Marcourt plaide pour un partenariat fort avec Bruxelles.