Politique belge Olivier Maingain, le président de Défi, snobe Benoît Lutgen et rencontre son frère.

Les grandes manœuvres se poursuivent, à Bastogne, à quelques mois du scrutin. Mardi, c’est Olivier Maingain, le président de Défi, qui occupait le terrain avec Jonathan Martin, le président provincial et numéro 2 du parti amarante à l’occasion de la présentation des candidats têtes de liste à la Province (voir ci-contre).

Le show s’est déroulé à la Galerie des trois Ours, dans la Grand-Rue et dans les bureaux d’Ice Watch. Si les deux hommes, qui ont parcouru à pied la distance entre la rue des Récollets et la place Mc Auliffe, n’ont pas été invités, à l’hôtel de ville, par le bourgmestre Benoît Lutgen, ils ont été reçus, à bras ouverts, par Jean-Pierre Lutgen.


L’initiative de cette rencontre ? "Elle revient à Jonathan Martin", a souligné Olivier Maingain, heureux de faire la connaissance du CEO d’Ice-Watch.

Quant à la raison de cette rencontre, elle n’était, aux dires du président de Défi, nullement politique. Il a assuré qu’il était venu saluer l’audace et le dynamisme économique du manager de l’année et que la date choisie, à quelques jours de l’anniversaire de l’appel du 19 juin lancé l’an dernier par Benoît Lutgen, était pure coïncidence.

Reste que Jean-Pierre Lutgen a lancé : "Je suis un homme de défi", faisant sans doute allusion à tous les défis relevés avec brio depuis la création de son entreprise. Quant à savoir si Jean-Pierre Lutgen sera candidat aux élections communales, dans son fief, il a répondu qu’il se positionnera à la mi-septembre. "J’ai fait sciences-po et j’ai de l’intérêt pour la politique", a-t-il indiqué. "J’ai participé à deux réunions du groupe citoyen; à la première, lors de la mise en route, et à la présentation du mémorandum. Je suis favorable au développement de la bonne gouvernance dans tous les aspects de la gestion communale et au projet qui vise à faire de Bastogne la commune Eco-Bio n° 1 en Wallonie à l’horizon 2030. Actuellement, je regarde ce qui se met en place et je verrai, par la suite, s’il est nécessaire que je sois candidat pour faire changer les choses à Bastogne."