Politique belge

Bien connu au sein du microcosme politique régional, Johan Van den Driessche a une nouvelle fois fait parler de lui en début de semaine dernière en refusant d’intégrer, en tant que représentant de l’opposition à la Ville de Bruxelles, le conseil d’administration de Gial, soit cette fameuse ASBL bruxelloise chargée de la gestion de l’informatique à la Ville qui, pendant près de 18 ans, a rémunéré son directeur des développements à concurrence de 1 000 euros par jour via un contrat de consultance conclu sans aucune mise en concurrence. Le chef de groupe N-VA au parlement bruxellois et conseiller communal à la Ville formule en effet de nombreuses critiques à l’égard de la décision du bourgmestre socialiste Philippe Close d’ouvrir le CA de l’ASBL dans le seul et unique but d’autoriser un accès aux informations qui s’y rapportent. Le nationaliste contrecarre donc, et s’explique.

Johan Van den Driessche fustige les décisions de Philippe Close (PS) en matière de gouvernance.

Lundi dernier, le député N-VA a refusé de devenir administrateur au sein de l’ASBL bruxelloise Gial.

Il livre sa vision de Bruxelles en attendant celle de son parti.