Politique belge

Le vice-Premier ministre CD&V, Kris Peeters, lance les hostilités avec De Wever pour les élections communales. Au fédéral, le CD&V exige que l'entrée en Bourse de Belfius serve à dédommager les coopérateurs d'Arco. Entretien.


Kris Peeters est un homme doublement occupé. Il a quitté sa commune de Puurs pour Anvers, en vue du combat avec le bourgmestre Bart De Wever (N-VA) aux élections communales. Mais il est également le vice-Premier ministre du CD&V au sein du gouvernement Michel. Jeudi soir, il devait jouer son propre rôle sur scène au Stadsschouwburg dans une représentation bilingue du spectacle de parodie politique "Sois belge et tais-toi". Il a dû annuler. Un kern de près de trente points avait débuté à 17 h... Pas facile d’être candidat aux élections locales tout en assumant un rôle de premier plan au niveau fédéral. Toutefois, Kris Peeters a confié à "La Libre" sa vision pour l’avenir d’Anvers.

Le CD&V est-il libre de choisir d’autres partenaires que la N-VA pour former le collège communal anversois ? Tenter de former une majorité locale avec les partis de gauche serait une provocation à l’égard de Bart De Wever, non ?

(...)