"L'administration flamande va devoir faire plus avec moins"

V. R. Publié le - Mis à jour le

Politique belge

Le ministre-Président du gouvernement flamand a ouvert ce jeudi soir à Courtrai la série des discours officiels donnés à l'occasion de la fête flamande. Kris Peeters (CD&V) s'est extirpé des négociations en cours en vue de former le nouveau gouvernement pour prononcer ce qui pourrait être son dernier discours de ministre-Président flamand. Sans surprise, c'est l'autonomie de la Flandre qu'il a louée, une "autonomie plus grande que ce qu'on osait rêver il y a 700, 100 ou même 50 ans". Une référence évidente à la sixième réforme de l'Etat qui donnera à la Flandre une série de nouvelles compétences. Ce n'est évidement pas un hasard. L'une des conditions posées par le CD&V pour accepter de former une coalition avec la N-VA, c'est que cette dernière accepte de mettre loyalement en œuvre cette réforme de l'Etat qu'elle avait pourtant combattue au cours de la précédente législature. Kris Peeters a manifestement jugé utile de rappeler son engagement.

Kris Peeters n'a pas rompu pas la consigne de silence que les négociateurs de l'accord flamand se sont imposés. Mais il a donné une indication de l'orientation budgétaire que prendra la nouvelle majorité régionale. "L'autorité flamande, a-t-il scandé, peut et doit être plus svelte. Faire plus avec moins sera notre devise pour les 5 ans à venir." Le mot d'odre est clair. Ce sera: économies, économies et encore économies.


Publicité clickBoxBanner