Politique belge

Je crois que l'automobile ne disparaîtra jamais de la ville", a déclaré jeudi le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA) lors du "European Automotive Forum" organisé en marge du salon de l'auto à Bruxelles. "Une ville sans voitures sera littéralement plus pauvre. Nous devons cesser de blâmer tout le temps l'automobiliste. De nombreuses familles ne peuvent tout simplement pas vivre sans voitures, et ceux qui s'en passeraient nous conduiraient à un déclin économique et démographique." Selon le président de la N-VA, l'automobile aura toujours sa place en ville. "Et même les voitures écologiques ne se gareront toujours pas dans les nuages", a-t-il ironisé. A propos des voitures de société, Bart de Wever a concédé que "les voitures et le carburant gratuits ne contribuent pas à un air plus sain. Mais je crois en la liberté de choix. Pour aider les gens à quitter leur voiture de société, nous devons proposer de meilleures alternatives. Et ils ne doivent pas dépenser davantage pour un service moindre. La seule raison d'être de la voiture de société est que c'est un moyen d'échapper aux taux d'imposition étouffants dans ce pays."

Si, selon lui, l'automobile aura toujours sa place, la traditionnelle possession d'un véhicule ne sera plus la norme à l'avenir. "Regardez l'immense succès des vélos partagés à Anvers. Je m'attends à ce que cela arrive aussi pour l'automobile, car les gens auront toujours besoin d'une voiture, mais ne devront pas toujours en posséder une. Une voiture partagée peut utilement remplacer jusqu'à dix voitures privées."

"Nous devons donc passer du concept de 'ma voiture ma liberté" à celui de 'ma mobilité ma liberté'"; a-t-il conclu.

Anvers doit aussi devenir une smart city, a enfin estimé Bart De Wever. "Les applications efficaces seront la clé. Le citoyen a besoin d'informations sur la mobilité en temps réel, pour, par exemple, trouver une place de parking."