Politique belge

La chambre des mises en accusation de Liège a décidé lundi de reporter au 26 mars prochain l'examen du dossier de Jean-Charles Luperto, le député-bourgmestre de Sambreville inculpé d'outrage public aux mœurs. La justice liégeoise doit se prononcer sur son renvoi devant un tribunal correctionnel mais l'affaire devra avant cela être examinée par la cour de cassation. Jean-Charles Luperto avait été inculpé d'outrage public aux mœurs pour des faits qui se seraient produits dans les toilettes du parking de l'autoroute de Spy au printemps et à l'été 2014. Il conteste toujours les faits qui lui sont reprochés.

La chambre du conseil de Namur avait estimé que le dossier qui avait été soumis aux parlementaires dans le cadre de la levée de l'immunité de Jean-Charles Luperto était incomplet car des devoirs d'enquête complémentaires avaient été ordonnés ultérieurement par la chambre des mises en accusation et n'avaient pas été portés à la connaissance des députés.

Cette décision namuroise avait ensuite été réformée par la chambre des mises en accusation de Liège qui avait estimé que le dossier était complet et avait fixé l'examen de la cause à ce lundi.

A la demande de la défense, l'affaire a été remise car les avocats ont introduit un pourvoi en cassation. Le parquet s'est opposé à une remise sine die. L'affaire a été reportée au 26 mars, dans l'attente d'une décision de la cour de cassation.