Politique belge

Bart De Wever compte faire tourner les élections autour de la migration, de l'intégration, de la citoyenneté... Les autres partis pourraient être fortement bousculés. Y compris du côté francophone.

Le virage est marqué d’une date : le 11 septembre 2017. Ce jour-là, Bart De Wever dévoile dans "Het Laatste Nieuws" les trois piliers qui porteront la campagne électorale nationaliste jusqu’en mai 2019 : le sécuritaire, le socio-économique, l’identitaire. Le président des nationalistes flamands mettait de côté, une fois encore, le romantisme séparatiste pour privilégier sa vision libérale et conservatrice de la société. Certainement plus payant électoralement qu’un flamingantisme quelque peu vieilli… Le troisième thème est plus stratégique que les deux premiers. Sur le sécuritaire, les militaires commencent à rentrer dans leurs casernes après le traumatisme des attentats. Sur le socio-économique, la création d’emplois n’a plus été aussi forte depuis longtemps. Ces enjeux restent importants et porteurs, bien sûr, mais ne seront peut-être pas déterminants.

(...)