Politique belge L’ex-policière malinoise mènera la liste socialiste dans la Métropole.

Et encore une surprise, une, dans la campagne électorale communale à Anvers ! Après l’échec annoncé d’un cartel de gauche entre le SP.A et Groen, finalement mort-né, on osait penser que les socialistes flamands feraient venir un "poids lourd" non-Anversois pur jus dans la Métropole pour mener leur liste. Il faut dire que le leader pressenti Tom Meeuws fut mis en cause pour sa gestion dans "De Lijn" dans la province.

Finalement, c’est une… non-socialiste ou, en tout cas, une non "encartée" qui emmènera la liste. C’est en effet la candidate indépendante Jinnih Beels qui la conduira.

Cette jeune quadragénaire avait émergé au moment de l’annonce du projet Samen, qui devait unir les socialistes et les écologistes de Groen. On se demanda comment allait réagir cette ancienne policière malinoise à ce divorce précipité. Jinnih Beels a finalement opté pour le SP.A sans cependant rejoindre officiellement le parti de John Crombez.

Tom Meeuws, le président des socialistes anversois, occupera la deuxième place alors que la députée régionale flamande Güler Turan figurera en troisième position. La suite de la liste socialiste est aussi très multiculturelle avec le footballeur en salle et actuel conseiller communal Karim Bachar qui prendra la quatrième place.

Enfin, la députée flamande Yasmine Kherbache poussera la liste. L’ensemble de la liste doit être annoncé plus tard, mais M. Meeuws a déjà indiqué que des faiseuses de voix locales, comme l’ancienne ministre fédérale Monica De Coninck et la députée européenne Kathleen Van Brempt, en seront elles aussi. La liste doit être approuvée par la section anversoise du SP.A le 21 avril.

Un autre grand changement dans la politique de la Métropole sera le retrait de l’actuel échevin du Port, Marc Van Peel de la liste CD&V.

Même pas peur de la N-VA…

L’ancien président du CD&V n’a pas exclu que l’actuel vice-Premier ministre Kris Peeters s’y empare de l’écharpe maïorale en dépit de la puissance de la N-VA. Il l’a dit dans une interview parue mercredi dans "Knack". Et d’expliquer que son parti influence bien plus qu’on ne l’imagine la politique anversoise, même s’il n’a que quelques élus au conseil communal.

Et de préciser que pas mal de nouveaux joyaux muséaux ont été mis sur les rails par des chrétiens démocrates dont le MAS, le Red Star Line Museum ou encore le Havenhuis qui porte son sceau… Quant à la critique que Kris Peeters viendrait de Puurs, Marc Van Peel y réplique que Wouter Van Besien vient de Haacht. Sans parler de Dewinter qui est originaire de Flandre-Occidentale…