Politique belge

Le parti Open Vld, au gouvernement, souhaite que les juges disposent de la possibilité d'accorder ou non des congés pénitentiaires ou des libérations anticipées. La semaine dernière, un détenu en congé pénitentiaire a tué deux policières et un étudiant à Liège. Cette affaire a relancé de nouveau le débat sur l'exécution de la peine.

Les congés pénitentiaires sont accordés par les services de la justice. L'Open Vld voudrait une autre formule. "Il faudrait que le juge puisse décider de remettre quelqu'un en liberté", estime Gwendolyn Rutten, présidente des libéraux flamands, lors de l'émission Zevende Dag (Een).

"Cela donnerait à la justice la chance de se concentrer sur sa tâche principale: préparer le retour de détenus dans la société", ajoute Mme Rutten.

Gwendolyn Rutten souhaite aussi que le congé pénitentiaire élargi, qui permet à un détenu de passer en alternance une semaine en prison et une autre à l'extérieur, soit aboli. Elle pense aussi que le juge pourrait décider d'une libération anticipée pour des détenus purgeant une faible peine, inférieure à trois ans.