Politique belge

L'opposition MR en Fédération Wallonie-Bruxelles a dénoncé mercredi soir la "mascarade" du gouvernement PS-cdH après sa décision de renvoyer vers le Parlement une éventuelle modification du controversé décret Inscriptions. "Le gouvernement PS-cdH ne se mouille pas, ne tranche pas, ne propose pas... mais communique! ", fulmine dans un communiqué Françoise Bertieaux, cheffe de regroupe MR au Parlement de la Fédération.

"Selon une tactique, déjà bien rodée par la Ministre-de-l'Éducation-qui-ne-gouverne-pas, le gouvernement propose une seule chose: renvoyer la patate chaude au parlement en espérant ainsi, à la veille des élections communales, mouiller tous les partis dans cette catastrophe qui va leur exploser à la figure."

"Que les choses soient claires: le MR ne se prêtera pas à cette mascarade! Voici plus d'un an que la commission inter-réseaux des inscriptions avait lancé l'alerte, mais Mme Schyns n'a pas levé le petit doigt dans le dossier de création de places d'écoles", fustige la réformatrice.

Le MR n'entend nullement se prêter à un exercice qui reviendrait, selon lui, à modifier ou non certains critères permettant de calculer l'indice composite utilisé pour l'attribution des places.

En l'absence des outils informatiques nécessaires, il sera "impossible de mesurer les éventuelles améliorations ou dégâts que pourraient causer l'ajout, la modification ou la suppression de l'un ou l'autre critère", jugent les réformateurs qui se refusent à jouer "l'apprenti sorcier, comme le fait la majorité PS-cdH depuis des années dans ce dossier".

Opposant de la première heure au décret Inscriptions, le MR réclame dès lors sa suppression.

Par ailleurs, le cdH vise dans un premier temps à créer de nouvelles places dans les écoles. Il rappelle que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles dont il fait partie a libéré ce mercredi 30 millions d'euros pour construire à terme 5.400 nouvelles places dans les écoles.

"Pour le cdH, les efforts menés par la Ministre de l’Enseignement au sein du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Mme Schyns sont essentiels et permettront de sortir par le haut des situations difficiles dans lesquelles se trouvent de trop nombreuses familles pour trouver une place de leur choix", ajoute le parti dans son communiqué.