Politique belge

Après que le député humaniste Georges Dallemagne a fait part de la préoccupation des services de renseignements militaires au sujet d’éventuelles attaques russes en Belgique, le ministre de la Défense a répondu en commission de la Défense à la Chambre ce mercredi.

Le députe cdH a évoqué une recherche d'affaiblissement des démocraties occidentales par les Russes, visant "à favoriser les partis les plus extrémistes".

Steven Vandeput n'a, comme l'indique la RTBF, pas tergiversé pour répondre aux interrogations et demandes de prévisions du député de l'opposition. "Comme lors d'élections récentes dans des pays européens et non européens, on peut s'attendre à des tentatives directes ou indirectes d'influencer le cour des élections dans notre pays."

C'est pour cette raison que le député N-VA a ajouté : "On se prépare". M. Vandeput a ainsi évoqué d'actions de communication "énergiques où les faits sont correctement cadrés et rapidement rendus publics par les autorités".

Mais ces réponses du ministre de la Défense n'ont pas eu vocation à rassurer le député cdH, qui a mis en exergue des moyens insuffisants. On a effectivement ce niveau de lucidité et de diagnostics. Mais on n'est pas prêt. [Les services de renseignements] n'ont pas le niveau de coordination et de préparations nécessaire pour déjouer des attaque sournoises de manipulation de l'opinion."