Politique belge

La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière, majorité contre opposition, les conclusions de la commission d'enquête parlementaire Kazakhgate qui a dénoncé l'immixtion française dans la procédure judiciaire en Belgique de l'homme d'affaires Patokh Chodiev, proche d'Astana, et épinglé le rôle dans cette affaire de l'ex-président du Sénat Armand De Decker, coupable d'avoir enfreint la déontologie et de s'être laissé aller à des conflits d'intérêts. L'assemblée plénière a rejeté les motions déposées par l'opposition, qui estime que le résultat final des travaux n'est pas à la hauteur de la gravité des faits.

La commission d'enquête s'est penchée sur les circonstances qui ont entouré en 2011 le vote de la loi de transaction pénale élargie et son application par la justice à M. Chodiev et deux de ses acolytes. La défense de Patokh Chodiev réagira vendredi face à la presse.