Politique belge

541

Ce mardi, jour de la Saint-Nicolas (l’ont-ils fait exprès ?), le gouvernement Di Rupo prêtera serment entre les mains du Roi, mettant ainsi fin à la plus longue crise politique du pays. On l’oublierait presque, mais ce gouvernement est issu du scrutin fédéral du 13 juin 2010. Il lui a donc fallu 541 jours pour voir le jour. Le précédent record avait été établi en 2007. Il ne s’établissait alors qu’à 194 jours.

7

Pour dénouer la plus longue crise politique de l’histoire belge - et mondiale probablement -, le Roi a envoyé au feu sept personnes différentes. Il y a eu Elio Di Rupo (à deux reprises), Bart De Wever (également à deux reprises), le tandem André Flahaut et Danny Pieters, Johan Vande Lanotte, Didier Reynders et Wouter Beke. Il a aussi imaginé 7 noms en "eur" : informateur, préformateur, médiateur, clarificateur, conciliateur, négociateur et formateur. Record absolu.

17 milliards

Jamais une réforme de l’Etat n’aura transféré autant de moyens aux Communautés et aux Régions. L’ensemble des compétences qui passeront dans les entités fédérées représentent un budget de 17 milliards d’euros (16,9 milliards pour être précis). Le précédent record date de 1989, avec un transfert de 11,8 milliards. Il convient cependant de dire que la base de référence n’était pas la même puisqu’à l’époque on ne touchait pas au budget de la Sécu.

22 milliards

Les partis qui accepteraient de négocier le prochain gouvernement savaient dès 2009 qu’ils devraient alors rédiger une feuille de route ramenant la Belgique à l’équilibre budgétaire. Soit trouver 22 milliards d’euros dans le budget de l’Etat en 3 ans. Un effort colossal. Certes, dans les années 80-90, les déficits en part du PIB étaient plus élevés encore. Mais le gouvernement fédéral avait alors davantage de leviers pour les résorber.