La Défense et la Coopération dans le viseur du budget

Belga Publié le - Mis à jour le

Politique belge

Le Comité ministériel restreint a interrompu ses travaux dimanche soir vers 18h30. Les ministres se retrouveront lundi à 13h00 au Lambermont pour préparer la rencontre prévue à 15h00 avec les partenaires sociaux au 16, rue de la Loi.

Le conclave budgétaire devrait ensuite reprendre vers 17h00 au Lambermont. Les discussions sur les dépenses primaires n'ont toujours pas été bouclées. La journée de dimanche a été notamment marquée par un affrontement sur le budget de la Défense géré par le CD&V Pieter De Crem.

Les ministres se sont aussi penchés sur les économies à faire à la Coopération au développement et dans les Entreprises publiques, gérées par Paul Magnette (PS). Ces deux dossiers auraient également provoqué des crispations.

Par ailleurs, le Comité restreint a également abordé des questions plus générales. Le gouvernement devra choisir entre quelques grandes mesures (saut d'index, augmentation de la TVA neutralisée dans l'index,...) ou une série de toutes petites mesures, dans l'esprit de la "râpe à fromage", comme ce qu'on a fait jusqu'à présent. Cette dernière perspective ne semble toutefois pas réjouir certains partenaires, notamment les partis flamands de la majorité.

La semaine prochaine, le dossier Dexia reviendra aussi inévitablement à l'avant plan. La banque aura besoin d'une recapitalisation. On parle de 5 à 7 milliards qui devront être pris en charge par la Belgique et la France. A ce propos, on a déjà souvent rappelé que, jusqu'à présent, le partage se faisait 50/50 entre les deux pays, mais la France voudrait revenir sur cet équilibre.

Reste aussi toujours la question de savoir comment comptabiliser ce montant dans les comptes de l'Etat.

Pas de consensus sur la répartition de l'effort, disent des partis flamands

Dans le courant de la soirée, on a précisé du côté flamand qu'il n'y avait pas de consensus sur une répartition de l'effort à réaliser.

En fin d'après-midi, certaines sources avaient laissé entendre que dans le cadre d'une discussion plus générale sur les mesures à prendre, les membres du Comité restreint avaient réaffirmé leur volonté d'équilibrer les efforts en réalisant 1/3 de ceux-ci en recettes fiscales, 1/3 en mesures diverses et 1/3 en économie sur les dépenses et la sécurité sociale.

Des partis flamands précisaient dans la soirée que ce point a en effet fait l'objet d'une discussion mais qu'il n'y a pas eu de consensus sur cette répartition.

Publicité clickBoxBanner