Politique belge

Alors que le mois d’août cherche à tromper sa paresse, Namur bruisse d’une activité politique estivale plus dense que d’habitude.

Après l’effervescence de la semaine dernière ayant accompagné la mise en place du gouvernement MR-CDH, les nouveaux ministres régionaux épluchent les CV pour affiner leurs cabinets, et se lanceront ce jeudi dans leur premier conseil des ministres.

MR et CDH ont décidé de ne pas se contenter d’une réunion "technique", indispensable à la mise sur pied des cabinets. Plusieurs matières seront déjà abordées, avec des projets d’arrêtés à la clé, essentiellement relatifs au fonctionnement du gouvernement et du cabinet. "Et cela pour y assurer plus de transparence et un meilleur fonctionnement des cabinets", assure l’équipe de Willy Borsus. Un projet d’arrêté prévoyant une aide pour compenser la baisse exceptionnelle des prix des produits agricoles du secteur de l’élevage, a également été inscrit à l’agenda.

La plupart des chefs de cabinet sont connus

Côté casting, la plupart des ministres ont déjà dévoilé leur chef de cabinet. C’est le cas du ministre-Président MR Willy Borsus. Il sera secondé par Laurence Glautier qui, juriste de formation, était directrice de cabinet à la présidence du MR depuis 2014, et qui fut également experte aux côtés du président du MR Olivier Chastel lors de la négociation de l’accord régional.

Ministre MR du Budget, Jean-Luc Crucke sera, lui, épaulé de Frédéric Jacquet, qui fut notamment chef de cabinet de Sabine Laruelle quand elle était ministre des Classes moyennes et de l’Agriculture.

Pierre-Yves Jeholet (MR), nouveau ministre de l’Economie, a choisi Jean-François Robe, ancien secrétaire politique du groupe MR au Parlement wallon. Mais il sera également secondé par Philippe Boury, bourgmestre de Theux, qui devient son chef de cabinet pour la vice-présidence.

Les discussions sont par contre toujours en cours au sein du cabinet de Valérie De Bue, ministre des Pouvoirs locaux.

Dans les rangs du CDH, les ministres Collin et Di Antonio, qui conservent leurs compétences (Agriculture et Environnement), ne changeront pas les grandes pointures de leurs équipes.

Alda Greoli, vice-présidente et ministre de l’Action sociale a amené avec elle François Dorrekens qui, comme à la Communauté française, sera son chef de cabinet à la vice-présidence et à la Santé. Antoine Tanzilli, précédemment chez Maxime Prévot, sera, lui, le chef de cabinet pour les Affaires sociales et la Fonction publique.