La Liste du Bourgmestre Clerfayt et Ecolo s'engagent à poursuivre le renouveau à Schaerbeek: quid du cdH?

AL. D. Publié le - Mis à jour le

Politique belge

Les chefs de file de la Liste du Bourgmestre de Schaerbeek (Défi-Libéraux-Indépendants) et des Verts ont annoncé jeudi leur engagement à poursuivre, au-delà du prochain scrutin d'octobre, la dynamique du renouveau qu'ils estiment incarner à Schaerbeek depuis 18 ans, aux commandes de la commune.

Comme en 2012, les deux formations ont souhaité, "dans un souci démocratique", informer les électeurs de la commune de former ensemble une majorité "pour amplifier le renouveau et rendre Schaerbeek plus moderne, innovante, solidaire, lieu de bonne gouvernance et de démocratie".

Elles ont défini un certain nombre de convergences d'enjeux pour le futur de la "cité des ânes": le vivre-ensemble, le partage et le respect de l'espace public, la sécurité publique et routière, le logement, l'environnement et la qualité de l'air, l'émancipation et l'éducation de tous, la promotion des activités économiques et l'emploi local.

"Nous avons plutôt le sentiment que les gens sont contents, en ce qui nous concerne, de ce qui a été réalisé et de la manière", a commenté le bourgmestre sortant, Bernard Clerfayt (Défi).

Lui-même et Sophie Querton (Libéraux schaerbeekois), pour la Liste du Bourgmestre, ainsi que Vincent Van Hallewijn et Adelheid Byttebier, pour Ecolo-Groen, se sont dits ouverts à un attelage à trois, pour autant que les idées du troisième partenaire convergent avec les leurs et que celui-ci soit suffisamment soutenu par les électeurs.

"Cela n'exclut pas d'emblée le CDH, "membre loyal" de la majorité actuelle

Selon eux, cela n'exclut pas d'emblée le cdH, "membre loyal" de la majorité actuelle, pour autant que le résultat électoral lui donne un poids suffisant. Actuellement, le cdH n'a plus que deux conseillers communaux sur les quatre qu'il avait obtenus en 2012. Le centre démocrate humaniste a entretemps notamment perdu Mahinur Ozdemir, exclue du parti en mai 2015 pour avoir refusé de reconnaître le génocide arménien.

Bernard Clerfayt exclut par contre de collaborer avec la N-VA et le PTB. Pour Vincent Van Halewijn, seule la N-VA ne peut en être, le PTB s'excluant lui-même d'entrée de jeu.

Pour Adelheid Byttebier, la direction de la N-VA utilise de plus en plus les voix qu'elle tente de recueillir au niveau local pour réaliser son projet confédéral. Elle s'active dans les villes en vue de son programme pour les élections régionales et fédérales de 2019, mais pas au profit des communes et de leurs habitants.

AL. D.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    "L'objectif doit être de dégager la N-VA du fédéral en 2019"

    Le chef de groupe à la Chambre, Ahmed Laaouej, aussi tête de liste PS aux législatives à Bruxelles en mai prochain, appelle à "dégager la N-VA au fédéral", dans une interview accordée au Soir lundi. "Il faut que le MR se libère de la N-VA pour que ...

  2. 2
    Pourquoi Charles Michel ne prévoit pas de baisser les accises sur le diesel

    La fièvre des gilets jaunes a disséminé ses effets jusqu’en Belgique. Quelques centaines de personnes ont bloqué quatre dépôts pétroliers vendredi, un mouvement qui a perduré ce week-end et ce lundi, dans une moindre ampleur....

  3. 3
    L'attitude de la N-VA a rendu Charles Michel "furax", la Belgique approuvera le pacte migratoire

    La Belgique approuvera le pacte migratoire de l'ONU, dont la N-VA ne veut pas, a fait savoir le Premier ministre Charles Michel (MR) à ses partenaires gouvernementaux, rapporte Le Soir mardi, une information publiée aussi dans De Standaard. Il a ...

  4. 4
    ONU : Charles Michel pourrait ne pas être en mesure de tenir sa promesse à cause de la N-VA

    Charles Michel souhaite signer l'accord des Nations Unies sur les migrations, mais la N-VA refuse, selon les informations de De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg publiées mercredi. En septembre, le Premier ministre belge avait ...

  5. 5
    Geen commentaar: la cause indépendantiste flamande plongée dans la crise

    Bart De Valck a poussé sur le "bouton pause". Dans un message publié jeudi sur son compte Facebook, il a annoncé qu’il quittait son poste de président du Vlaams Volksbeweging (VVB) " après 37 ans d’engagement ininterrompu d’abord au sein du Taal ...

cover-ci

Cover-PM