Politique belge

La commission des relations internationales du Parlement de Wallonie a approuvé, mercredi matin, majorité contre opposition, l'accord bilatéral d'investissements entre l'union économique belgo-luxembourgeoise et le Panama. "Ratifier ce traité représente un recul par rapport aux avancées engrangées sur le CETA", avait dénoncé mardi la coalition CNCD-11.11.11, un avis largement partagé par le PS et Ecolo.

Selon l'opposition, le traité avec le Panama comporte en effet une clause d'arbitrage "biaisée", permettant à un investisseur étranger de contester devant une Cour d'arbitrage le choix démocratique des États concernés, sous prétexte qu'il affecte ses profits.

"Je ne comprends pas pourquoi on vote aujourd'hui un texte, qui était au frigo depuis des années, malgré tous les manquements qu'il présente et alors que la majorité insiste sur l'importance de nouvelles balises. On pourrait tout à fait proposer un nouvel accord avec Panama, muni de ces balises", a souligné la députée Ecolo Hélène Ryckmans.

"Ce n'est pas parce que nous ne sommes pas 100% d'accord sur tous les points d'un traité, et c'est le cas ici, que nous ne devons pas avancer", a rétorqué Maxime Prévot. "Il faut aujourd'hui solder, avec réalisme et lucidité, les comptes du passé", a-t-il ajouté.

"Nous allons désormais dans le bon sens mais il existe des traités d'anciennes générations qu'il faut solder, par respect pour nos partenaires", a renchéri Jean-Paul Wahl, le chef de file MR au parlement wallon.