Politique belge

C’est le triste retour de l’extrême droite flamande. Dans le dernier baromètre La Libre/RTBF/Dedicated, le Vlaams Belang (VB) réalise une percée significative. Les extrémistes sont pointés à 9,7% des intentions de vote. Ils gagnent 1,8 point par rapport au sondage de mai dernier, et grimpe de 3,9 points depuis les élections de mai 2014. Corollaire, la N-VA, elle, perd à nouveau des plumes. Avec 27,5% des voix, elle reste largement la première formation au Nord, mais perd 0,6 point par rapport à mai (ce qui signifie que la crise de l’asile n’a pas eu pour lui de conséquences significatives), et laisse surtout filer 4,9 points depuis les élections. 

Le principe des vases communicants entre les deux formations pour une partie de l’électorat flamand – les flamingants les plus radicaux – se confirme donc. D’ailleurs, environ un tiers des sondés qui voteraient aujourd’hui pour le VB, disent avoir voté pour la N-VA en 2014.

© IPM Graphics

© IPM Graphics

Le PS chute à Bruxelles

Le léger rebond du baromètre de mai est déjà oublié. Le PS a perdu 1,4 point en trois mois et obtient 20,2% des intentions de vote en Région bruxelloise (les 19 communes). Cela représente une dégringolade de 5,4 points par rapport aux élections de 2014, soit la perte la plus importante du paysage politique belge. Avec 22,2%, le MR est la première formation à Bruxelles, stable par rapport à 2014 (+ 0,3 point), mais en nette baisse depuis le sondage de mai (- 1,9 point).

© IPM Graphics

© IPM Graphics

Le MR plafonne en Wallonie

Hormis la confirmation de la montée du PTB (9,7 %; + 4,2 points par rapport aux élections), les scores électoraux sont assez stables en Wallonie. On notera tout de même que le MR semble plafonner. Aucun sondage de La Libre/RTBF/Dedicated ne l’a donné en progression depuis le scrutin de mai 2014, lorsqu’il faisait 25,8%. Il en est aujourd’hui à 24,2% (-1,6) et perd 1,3 point rien que sur les trois derniers mois.

© IPM Graphics

© IPM Graphics