Le budget semble techniquement sous contrôle

Belga Publié le - Mis à jour le

Politique belge

Les principaux ministres du gouvernement sont à nouveau réunis lundi soir pour le contrôle budgétaire. Sur le plan technique, celui-ci est réalisé, ont indiqué plusieurs des protagonistes à leur arrivée à la résidence du Premier ministre alors que 78 millions d'euros étaient à trouver pour maintenir le cap du déficit de 2,4% du PIB au sein de l'entité I. La discussion politique porte essentiellement sur la stratégie de relance.

Il faut veiller à ce qu'il y ait le moins de dépenses possible, car "les dépenses supplémentaires d'aujourd'ui seront les impôts de demain", a mis en garde le secrétaire d'Etat Hendrik Bogaert, venu délivrer le message du CD&V. En ce qui concerne le MR, Didier Reynders a rappelé deux points importants dans les discussions en cours, la relance via les PME (anticiper fin 2012 au lieu de 2013 la diminution de charges sur les trois premiers emplois) et une meilleure exécution des peines judiciaires. A cet égard, il faut une meilleure coordination entre les départements police et justice, et donc plus de moyens pour celle-ci. La ministre Annemie Turtelboom (Open Vld) viendra d'ailleurs exposer ses propositions en cours de soirée.

Pour le PS, la relance doit consister à redonner de l'espoir aux jeunes, via la création de dizaines de milliers de postes de travail, a dit Laurette Onkelinx. Il faut aussi agir sur la consommation, c'est-à-dire augmenter le pouvoir d'achat, et agir sur la recherche et l'innovation. L'enjeu, a indiqué Mme Onkelinx sera de "compenser" ces mesures. "Il y aura énormément d'effets retour", au final "il faut que cela s'équilibre", a-t-elle précisé.

Doper les PME, créer des emplois et aider les jeunes, le message est aussi celui du cdH. Il faut également répondre aux besoins en matière de justice et de police, a souligné la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. Sans chiffrer ses demandes pour 2012, elle a rappelé la nécessité d'en revenir à l'engagement structurel de 1.400 policiers par an au lieu de 1.000 actuellement. Il faut un renforcement de la police fédérale, des gardiens de la paix, a-t-elle ajouté en misant déjà sur 2013 et au-delà.

Du côté de l'Open Vld, Vincent Van Quickenborne a appelé à "créer de l'espace" pour les PME et notamment leur permettre de trouver plus facilement du crédit.

Publicité clickBoxBanner