Politique belge

Le cdH a fustigé mercredi, par la voix de son chef de groupe au parlement wallon Dimitri Fourny, les propos du président de la N-VA Bart De Wever considérant, dans une carte blanche, qu'une immigration ouverte en Belgique constituerait une menace sur la sécurité sociale. "Bart De Wever fustige les étrangers en considérant que ceux-ci vont plomber la sécurité sociale", a résumé M. Fourny à l'occasion des vœux à la presse de son groupe parlementaire.

"Nous avons bien fait de ne pas participer au pouvoir avec des personnages de ce type. Ne nous y trompons pas: nous Wallons sommes aussi, aux yeux de ce petit monsieur, considérés comme des étrangers", a-t-il ajouté. A ses yeux, les propos de Bart De Wever sont "méprisables et inadmissibles dans un débat démocratique équilibré".

M. Fourny s'exprimait au nom du président du cdH, a précisé le parti.

Le président de la N-VA a publié mercredi dans le quotidien flamand de gauche De Morgen une carte blanche dans laquelle il affirme qu'ouvrir les frontières aux migrants comme le préconise, selon lui, la gauche mettra inévitablement le fonctionnement actuel de la Sécurité sociale en péril, une allégation qui a déclenché bon nombre de réactions.