Politique belge Le scrutin communal va avoir un impact d'envergure au sein du Parlement de Wallonie. Une quinzaine de députés vont quitter leur poste à cinq mois de la fin de leur mandat. Des départs qui vont coûter cher. 

À la suite des élections communales, des députés siégeant au Parlement wallon sont sortis vainqueurs dans leur commune respective. Ceux-ci sont dorénavant confrontés à un choix: rester au Parlement - où il ne reste à chacun que cinq mois de mandat - ou opter pour un rôle dans un collège communal pour les six prochaines années.   

En effet, le décret 'décumul' empêche tout élu de remplir la fonction de député et de briguer, dans le même temps, un mandat au sein de leur commune. Si on s'attendait avant de se rendre aux urnes à devoir remplacer environ 25 députés parlementaires, le choix des citoyens a fait qu'ils ne sont pas autant à quitter le Parlement. Ils devraient finalement être une quinzaine. 

Ces départs représentent une dépense qui se révèle élevée puisque chaque député sortant bénéficie d'une indemnité de sortie qui monte à environ 100.000 euros, soit 1,5 million pour l'ensemble d'entre eux. 

Les différents partis vont maintenant devoir trouver des députés suppléants pour pallier tous les départs. Ces derniers officieront au Parlement de Wallonie pour la durée restante de cinq mois. A leur sortie, les suppléants vont, eux aussi, toucher une prime de sortie, équivalente à quatre mois de salaire complémentaire.

Un budget qui était vraisemblablement prévu dans les 12,5 millions calculés pour renouveler l'assemblée le 26 mai prochain.