Politique belge

Le conseil des ministres a approuvé vendredi le projet de "mécanisme de rémunération de capacité" de la ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem. Ce "CRM" (Capacity Remuneration Mechanism) doit garantir une capacité de production suffisante pour permettre la sortie du nucléaire en 2025. 

Selon une étude d'Elia, 3,6 GW de nouvelles capacités seront nécessaires pour garantir la sécurité de l'approvisionnement à partir de 2025. 

Le CRM reposera sur l'organisation de deux mises aux enchères, une avant chaque année de livraison et une autre 4 ans avant chaque année de livraison afin d'acquérir la capacité suffisante sur la base du volume déterminé par Elia, gestionnaire du réseau.

A l'échéance de la mise aux enchères, les fournisseurs de capacité sélectionnés signeront un contrat leur octroyant le versement d'une prime qui est le résultat de la mise aux enchères. En contrepartie, la capacité doit être disponible et la différence positive entre le prix de référence du marché et le prix d'exercice prédéterminé devra être remboursée par le fournisseur.

Si les délais de mise en oeuvre sont trop longs, la ministre peut organiser une mise aux enchères ponctuelle selon des modalités similaires à celles du CRM.

Le projet de loi sera soumis à la Commission européenne.

"C'est l'élément fondamental pour substituer au nucléaire d'autres sources de production", s'est réjouie la ministre.

Interrogée par l'Echo, la ministre a précisé qu'il faudrait procéder à la première enchère en 2021 de manière à ce que les capacités soient prêtes en 2025.

Personne ne peut être discriminé, ajoute la ministre, répondant ainsi aux informations à propos d'une centrale au gaz des Pays Bas qui n'est plus utilisée mais qui pourrait servir à la Belgique moyennant la pose d'un câble. Les partis flamands au gouvernement auraient jugé que le projet de Mme Marghem défavorisait cette centrale. La ministre MR s'en défend.

"Il faut un équilibre rigoureux et un système de primes qui tient compte des capacités qui sont déjà là, des capacités qui ont besoin d'une cure de jouvence et des capacités à construire. Une centrale aux Pays Bas se propose de construire un câble vers la Belgique mais ce câble ne peut être financé par le consommateur belge. Sinon vous discriminez les centrales belges existantes et à venir", a expliqué Mme Marghem.