Politique belge

Pour justifier l’épisode de la collaboration de la Belgique avec le Soudan pour l’identification de migrants, Theo Francken (N-VA) a expliqué, le week-end dernier, qu’il n’avait pas le choix : il se veut pragmatique et doit donc discuter avec tous les régimes, même lorsqu’ils ne sont pas de grandes démocraties. 

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration estimait d’ailleurs que peu de pays dans le monde sont des démocraties. Il a cité notamment le Maroc. Et le Maroc n’a pas du tout apprécié cette pique de l’homme qui tweete plus vite que son ombre. Par l’intermédiaire de son ambassade à Bruxelles, le Maroc a adressé une mise au point à l’attention du ministère des Affaires étrangères. 

La représentation marocaine en Belgique estime que les déclarations du secrétaire d’Etat sont " hasardeuses, provocatrices, intempestives, regrettables", alors que les relations très étroites entre les deux pays ont atteint " un degré de densité exceptionnel à tous les niveaux à la faveur d’une coopération multiforme et des liens d’amitié forts et de haut niveau". Theo Francken s’exporte : il crée la polémique même en dehors du pays désormais.


>> Découvrez l'interview de Theo Francken <<