Politique belge

Charles Michel a repris la main dans un dossier qui lui échappait. Mardi soir, il mettait les nationalistes flamands au pied du mur en annonçant par surprise qu’il comptait se passer de leur accord sur le Pacte de l’Onu et qu’il irait au sommet de Marrakech. Mercredi après-midi, une majorité alternative (sans la N-VA, donc) lui donnait un mandat en ce sens. Les nationalistes flamands avaient menacé de faire tomber le gouvernement si ce scénario était mis en œuvre. Pourtant, la "suédoise" vit toujours.

(...)