Le nouveau contrôle budgétaire frappera à nouveau les familles, selon Ecolo

BELGA Publié le - Mis à jour le

Politique belge

Ecolo a dénoncé lundi le contrôle budgétaire du gouvernement fédéral. Selon les Verts, cet exercice a été marqué par une logique d'austérité et frappera à nouveau les catégories les plus fragiles de la société. "La liste des victimes de l'austérité budgétaire vient de s'allonger puisque le gouvernement a décidé de s'attaquer aux familles via une diminution de l'allocation de rentrée", a fustigé Ecolo dans un communiqué.

Les Verts ont énuméré les différents postes qui ont déjà l'objet de restrictions: allocations de chômage soumises à la dégressivité, allocations d'attente des jeunes, révision de l'index, suppression de nombreuses aides fiscales pour les investissements économiseurs d'énergie et, aujourd'hui, la diminution de 15 pc de l'allocation de rentrée scolaire "comme si la rentrée 2013 allait coûter moins cher que celle de 2012".

A l'inverse, les "vrais responsables de la crise" sont "proportionnellement terriblement épargnés", estime Ecolo: l'impôt minimum des sociétés ou taxe d'équité ne corrigera que très partiellement la différence de pression fiscale qui pèse sur les PME, comparée aux multinationales.

Ecolo déplore aussi les conséquences des décisions fédérales sur les entités fédérées, communes et CPAS. "Les pouvoirs locaux risquent en effet de passer à nouveau à la caisse en 2014 alors qu'ils assument une part croissante des responsabilités du gouvernement fédéral et notamment en matière de solidarité", a fait remarquer le parti, en rappelant la charge croissante qu'assument les CPAS à cause des sanctions infligées aux chômeurs.

"Les Régions, les Communautés et les communes jouent un rôle essentiel dans le redéploiement absolument nécessaire de nos régions et la cohésion sociale. En pressant ces entités qui ont déjà consenti des efforts considérables, le gouvernement fédéral met en danger ce redéploiement", ont conclu les Verts.

Publicité clickBoxBanner