Politique belge Le gouvernement wallon s'est accordé mardi sur la mise en place d'un parcours d'intégration, a annoncé la ministre de l'Action sociale, Eliane Tillieux, en Commission du parlement. La première étape de ce dispositif, dite d'accueil, sera obligatoire.

Dans un délai de 3 mois qui suit son inscription dans une commune, la personne primo-arrivante devra se présenter dans un bureau d'accueil, en l'occurrence un Centre Régional d'Intégration (CRI), où lui sera dispensée une information sur les droits et devoirs de chaque personne résidant en Belgique. Un bilan social sera également réalisé qui portera sur les connaissances de la personne (langue française, formation professionnelle, diplômes) et une aide lui sera fournie pour l'accomplissement des démarches administratives.

Ce bilan réalisé, une convention personnalisée d'une durée de deux ans sera proposée si la nécessité d'une formation apparaît, en termes de connaissance du français, de citoyenneté ou d'insertion socio-professionnelle. Au terme de cette convention, le CRI délivrera une attestation de suivi.

Seule la première étape sera obligatoire. Une attestation sera remise à la personne qui a suivi le module d'accueil, obligatoire. Elle doit être transmise à la commune. Si ce n'est pas le cas, celle-ci enverra un premier rappel avant une sanction administrative.