Politique belge

Le président du MR Olivier Chastel a dénoncé jeudi "la duplicité" de son homologue de DéFI, Olivier Maingain, qui défendait plus tôt en radio et dans la presse le concept de "libéralisme social" mis à l'honneur dans la nouvelle charte de son parti.

 "Nous sommes les seuls fidèles à ce libéralisme philosophique et politique, inspiré par les valeurs du siècle des Lumières, fondé sur le progrès et la justice. C'est un libéralisme d'intérêt général. Loin du libéralisme de classe, de possédants", affirmait entre autres M. Maingain dans les colonnes du quotidien Le Soir.

Le chef de file de la formation amarante estimait en outre que le MR était désormais loin de ce concept, notamment dans son approche des thématiques migratoires.

Ces propos semblent avoir particulièrement déplu au président du MR, Olivier Chastel, qui s'est fendu d'un communiqué pour dénoncer la duplicité de M. Maingain et affirmer que "les seuls gouvernements libéraux sont ceux dont fait partie le MR".

"Depuis l'été dernier, Olivier Maingain démontre surtout son attachement au Parti socialiste. DéFI n'a pas saisi la possibilité qui était offerte de proposer aux Bruxellois et aux francophones une authentique alternance, passant par la constitution de majorités sans le parti socialiste à ces deux niveaux de pouvoir. Il est difficile de se revendiquer libéral dans ces conditions", estime le chef de file du MR.

D'après lui, les francophones ont désormais le choix entre deux offres clairement identifiables. "D'une part un projet de centre-droit que nous portons avec pour priorité l'économie, l'emploi et l'amélioration du niveau de vie. D'autre part, une gauche aux abois qui court derrière le PTB".

M. Chastel ajoute qu'il est fier du bilan libéral des gouvernements dont fait partie le MR et affirme que ce libéralisme se ressent aussi dans la politique migratoire de l'attelage fédéral mené par Charles Michel.

"Depuis 2015, la Belgique a accordé le statut de réfugié à 15.000 personnes chaque année afin de les protéger des horreurs de la guerre. La Belgique respecte les conventions internationales, elle respecte les Droits de l'Homme et respecte aussi l'Etat de droit en accueillant et protégeant tous ceux qui font part de leur souhait de s'installer sur notre territoire dans la légalité", affirme-t-il, alors que M. Maingain a fustigé les renvois de migrants soudanais vers Khartoum par le fédéral.