Politique belge

Alors que la majorité wallonne s'apprêtait à voter le décret-programme, les députés PS et Ecolo ont subitement quitté le Parlement wallon. Avec deux députés sous certificat médical, la majorité MR-CDH s'est trouvée dans l'incapacité de voter... Jusqu'à ce que Christine Defraigne arrive à la rescousse.

Ce mardi soir, à trois jours des vacances parlementaires, le Parlement wallon est en ébullition. La majorité wallonne, qui ne tient qu'à un siège, devait voter plusieurs points du décret-programme. Problème : deux députés MR étaient absents du Parlement, pour raisons médicales.

La majorité s'attendait à ce que l'opposition respecte le "gentlemen's agreement" en vigueur au Parlement… Il n'en a rien été ! Au moment de passer au vote, les députés du groupe PS et Ecolo ont conjointement quitté l'assemblée. Résultat ? La majorité...n'avait plus de majorité. En effet, sans eux, le quorum de présence n'était pas atteint et le Parlement ne pouvait voter. La séance a donc été suspendue… le temps que Christine Defraigne (MR) arrive d'urgence au Parlement !

« Christine Defraigne doit subir une petite opération ce mercredi. Elle est entrée au CHU de Liège ce mardi soir . Elle est actuellement en route pour venir voter. Quant à Philippe Dodrimont, il est absent depuis trois semaines pour de réels soucis de santé et ne sera pas de retour avant septembre », nous explique Jean-Paul Wahl, chef de groupe MR. « C'est scandaleux ! Un vrai manque de respect pour la dignité humaine. Cela donne une image déplorable du Parlement wallon. Le vote aura lieu. Tout ce que l'opposition aura réellement fait, c'est d'obliger une personne à sortir de l'hôpital pour voter. Il existe pourtant un accord au sein du Parlement : quand quelqu'un est malade, on ne soulève pas la règle du quorum. Je l'ai moi-même encore fait récemment à la Communauté française. »

Peu avant 22h, la députée liégeoise est finalement arrivée au Parlement. Et le vote a finalement eu lieu.

«A un moment, il faut être sérieux ! On parle du décret-programme, l'un des textes les plus importants de la législature ! Et ils n'ont pas la majorité… Les députés sont partis », estime le porte-parole du groupe PS. « Qu'on en arrive à devoir faire revenir quelqu'un de l’hôpital, se retrouver dans un telle situation c'est pathétique pour l'image du Parlement. »C'est pathétique pour l'image du Parlement. »

Sur ce point, au moins, majorité et opposition sont sur la même longueur d'ondes.


Defraigne: "J'avais remis mon certificat médical il y a trois semaines"

"C'est une petite intervention que je devais subir. Rien de grave. J'avais remis mon certificat médical il y a trois semaines pour disposer de 24h. Je ne sais pas si le message a été transmis au PS, ou pas...J'ai dû revenir dare-dare. C'est embêtant", nous précise Christine Defraigne. "Je pense que Pierre-Yves Dermagne, chef de groupe PS, ignorait que j'étais sous certificat médical. Demain, en tout cas, je ne serai pas làEn tout cas, c'est un drôle de climat"