Politique belge

Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, a assuré mercredi que le rendement attendu de la taxe sur les comptes-titres, soit 254 millions d'euros, est inscrit et restera inscrit au budget 2018. Le Conseil d'Etat a rendu un nouvel avis sur la taxe des comptes-titres, plus approfondi que le premier, déjà critique, selon "De Tijd" et "L'Echo". Il reproche au texte de ne viser que les titres détenus sur un compte-titres et non les autres.

La commission des Finances et du Budget devrait approuver dans l'après-midi le budget 2018. Les socialistes, les écologistes, le cdH et le PTB ont réclamé en fin de matinée de recevoir cet avis au plus tôt vu son incidence sur le budget.

"Il y a là des pans entiers de recettes qui peuvent tomber", a averti Ahmed Laaouej (PS).

Le projet de loi n'a pas encore été déposé au parlement, a rappelé le ministre. L'avis a été transmis au gouvernement mardi soir. Il sera discuté d'abord et aussi vite que possible au gouvernement. Le président de la commission, Eric Van Rompuy (CD&V), a toutefois demandé au ministre de poser la question au premier ministre (en déplacement en Afrique) ou aux vice-premiers ministres de savoir si l'avis pouvait être mis à disposition du parlement. La réponse sera donnée à la reprise, à 14h.

Ce nouvel avis a ravivé la discussion sur la fiabilité budgétaire de certaines mesures à laquelle ont donné lieu le rapport de la Cour des comptes et l'avis de la Commission européenne.

"On a de plus en plus l'impression d'acheter un chat dans un sac. Le budget devient un acte de foi: il y a ceux qui croient, ceux qui ne croient pas, et ceux qui font semblant d'y croire et ceux qui ne font plus semblant", a lancé Benoît Dispa (cdH).

Dans un communiqué, les écologistes ont réclamé une nouvelle fois une plus grande mise à contribution des capitaux.