Politique belge

Le Sénat a appelé vendredi dans une résolution l'ensemble des gouvernements du pays à dénoncer conjointement auprès des autorités iraniennes la peine de mort prononcée contre Ahmadreza Djalali, professeur invité à la VUB, et à demander sa libération sans délai. 

La résolution du Sénat demande que soit annulée la condamnation à mort et que M. Djalali puisse bénéficier d'un procès public équitable devant la Cour suprême de justice. Le texte demande également de cesser la collaboration universitaire avec l'Iran tant que la sécurité et les droits de l'homme ne seront pas assurés concernant la situation des professeurs invités.

La résolution a été adoptée à l'unanimité sauf l'abstention de 8 sénateurs N-VA qui entendaient souligner que la Haute assemblée n'est pas le lieu adéquat pour voter ce type de textes. Le Sénat ne peut s'adresser qu'au seul gouvernement fédéral, a fait valoir Karl Vanlouwe.

La présidente du Sénat Christine Defraigne a invité à ne pas oublier le sort de Hamid Babaei, doctorant de l'université de Liège condamné en 2013 pour atteinte à la sécurité nationale via la communication avec des Etats ennemis.