Politique belge

Deux partis politiques, le sp.a et Groen, ont réclamé mardi la fermeture de l'aéroport anversois de Deurne, après l'annonce d'une très importante réduction du nombre de vols réguliers assurés par la compagnie aérienne VLM Airlines, une demande immédiatement écartée par le candidat libéral au mayorat de la Métropole, le secrétaire d'Etat Philippe De Backer. La ville d'Anvers n'a aucun besoin d'un aéroport pour des vols touristiques situé à à peine 40 kms de l'aéroport national (de Zaventem), a affirmé le président des socialistes anversois, Tom Meeuws.

Il a souhaité faire, à l'horizon 2030, des 180 hectares du terrain de l'aéroport de Deurne un parc entouré de logements, d'écoles et d'espaces récréatifs. Quant à la zone aéroportuaire, elle doit accueillir des activités économiques, a ajouté le chef de file des socialistes anversois.

Selon M. Meeuws, une meilleure collaboration entre la SNCB et Brussels Airport pourrait se traduire par l'installation de guichets d'enregistrements à la gare d'Anvers-Central pour les voyageurs anversois embarquant à Bruxelles-National.

La députée flamande Ingrid Pira (Groen) a pour sa part exigé la fermeture de l'aéroport, situé à proximité du centre-ville, "le plus vite possible", soulignant qu'il était depuis des années "artificiellement" soutenu par des subsides du gouvernement flamand. C'est une position constante des écologistes flamands depuis des années.

Mme Pira a déposé un projet de résolution au parlement flamand demandant au ministre de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), d'introduire au plus vite le dossier de l'aéroport de Deurne auprès la Commission européenne.

Celle-ci devra se prononcer sur le partenariat public-privé (PPP) conclu en 2013 entre le gouvernement flamand et la multinationale française Egis et dire s'il ne s'agit pas d'une aide d'Etat interdite par la législation européenne.

Le secrétaire d'Etat Philippe De Backer (Open Vld), qui sera tête de liste du parti libéral aux élections communales du 14 octobre, a pour sa part exprimé son opposition aux idées des socialistes et des écologistes, assurant qu'"Anvers a bien besoin de son propre aéroport", notamment pour les vols d'affaires liés au secteur du diamant et à l'activité du port. "Nous nous profilons comme une ville mondiale, alors nous devons y parvenir", a-t-il affirmé à l'agence Belga.

M. De Backer a toutefois insisté sur la nécessité de réduire "autant que possible" les nuisances sonores et d'une concertation structurelle avec les riverains.

SHS Aviation, la maison-mère de VLM Airlines, a annoncé lundi que la compagnie aérienne ne proposera plus à l'avenir que des vols réguliers à destination de Londres et de Zurich au départ d'Anvers et misera davantage sur le marché des vols charter.