Politique belge

Les partis belges ont félicité leurs homologues allemands à l'issue des élections fédérales en Allemagne, dimanche. Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) a également réagi. Le cdH s'est réjoui de la victoire des chrétiens-démocrates d'Angela Merkel, qui ont remporté les élections avec quelque 33% des voix selon les derniers pronostics. Les humanistes souhaitent "que ce succès se transforme en un engagement plus fort pour une Europe plus sociale, plus humaine et plus proche des citoyens, axée sur la solidarité, l'échange et l'harmonie mutuels", indiquent-ils dans un communiqué.

Ils se disent également "interpellés" par le score du parti populiste Alternative pour l'Allemagne (AfD), la "vague de populisme" en Europe n'ayant pas épargné ce pays.

Plus tôt, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) avait souligné sur la RTBF la nécessité de réformer l'Europe au risque de voir monter l'importance des extrêmes.

Les autres partis francophones n'avaient pas encore réagi, dimanche soir.

Au nord du pays, le CD&V a également félicité la chancelière Angela Merkel, qui "apporte de la sécurité et de la fermeté dans un monde mouvant", comme l'a dit le président du parti Wouter Beke.

L'Open-Vld a, quant à lui, applaudi la campagne "optimiste et orientée vers l'avenir" des libéraux du FDP, qui ont plus que doublé leur score de 2013 et pourraient entrer dans une coalition avec la CDU de Merkel.

Un résultat qu'a également salué le député européen Guy Verhofstadt sur Twitter. "J'espère que Mme Merkel formera un gouvernement pro-européen qui appuiera les réformes dont l'Union européenne a urgemment besoin", a-t-il ajouté.

Les écologistes de Groen ont insisté sur le score de leurs homologues de Grüne tout en pointant une "certaine division dans la société" se reflétant dans les résultats de l'AfD (13%).

Un score qu'a sans surprise applaudi le parti d'extrême droite et nationaliste flamand Vlaams Belang.