Politique belge

Les verts francophones plaident pour une politique agricole alternative en avançant dix solutions, présentées par les coprésidents Zakia Khattabi et Patrick Dupriez dans Le Soir. Après le scandale Veviba et en pleine affaire Vanlommel, les coprésidents d'Ecolo appellent à miser sur "la qualité et la proximité". Les propositions proposées sont censées aller dans le sens d'une alimentation plus respectueuse de la santé, de l'environnement et des petits éleveurs.

Parmi les dix points à l'agenda de cette politique agricole alternative, on retrouve une multiplication des abattoirs multifonctionnels et proches, tout en encourageant l'abattage à la ferme, et en sssociant les éleveurs à l'abattage et à la transformation.

Ecolo voudrait que l'argent consacré à la malbouffe soit redirigé vers la ferme grâce à des "agrochèques" aboutissant à financer les producteurs, au lieu des écochèques "qui permettent d'acheter un peu près n'importe quoi aujourd'hui".

Les coprésidents suggèrent aussi de créer un vrai label alimentaire wallon en imposant "une labellisation de la qualité santé des produits alimentaires avec un code couleur clair comme le nutriscore en France".

Parmi les propositions figurent aussi de manger "mieux" de viande, avant de manger "moins" de viande, en respectant les choix alimentaires de chacun. Les verts rappellent que, d'un point de vue écologique, l'élevage a sa place. "Les prairies permanentes sont positives pour la biodiversité. Et quand on consomme de la viande, il faut qu'elle soit de qualité d'un bout à l'autre, avec des vaches ayant brouté de l'herbe et non des OGM".