Les chantiers de rentrée de John Crombez

BELGA Publié le - Mis à jour le

Politique belge

Le secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude John Crombez (sp.a) souhaite que des réductions de charges soient accordées au secteur de la construction en échange d'un système de contrôle efficace du travail au noir. C'est ce qu'il indique lundi dans le Standaard. Dans Le Soir, il plaide pour une réforme du secteur bancaire et financier, conformément à l'accord de gouvernement.

Dans De Standaard, John Crombez souligne que le secteur de la construction est, après l'horeca, le second secteur où les entreprises vertueuses souffrent à cause d'acteurs frauduleux. Il se dit donc favorable à ce qu'on réfléchisse à une réduction de charges pour la construction, à l'instar de celle décidée la semaine dernière pour l'horeca par le gouvernement.

Dans le Soir, par contre, le secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude rappelle qu'il faudra une réforme du secteur bancaire et financier, en renforçant la supervision. "C'est un chapitre de l'accord gouvernemental; maintenant, il faut le mettre en oeuvre", souligne-t-il.

Il critique aussi vertement le gouverneur de la Banque nationale Luc Coene. "Je constate que presque chaque mois, le gouverneur de la Banque nationale s'exprime sur les prix, l'index, ... tout! Et que pour ce qui concerne cette idée de séparer les activités bancaires, la Banque nationale prétend que c'est impossible à réaliser... Moi, je dis qu'au contraire, son vrai boulot, c'est ça: expliquer comment on pourra le faire!", conclut-il.

La Confédération Construction enthousiaste

La Confédération Construction a réagi avec enthousiasme lundi à la proposition lancée par le Secrétaire d'Etat à la lutte contre la Fraude, John Crombez, d'accorder des réductions de charges au secteur de la construction en échange d'un système de contrôle efficace du travail au noir. "C'est une nouvelle très positive", a réagi Gabriël Delporte, secrétaire général à la Confédération Construction. "Nous devons en effet faire face à une grande concurrence étrangère et à une concurrence déloyale dans notre propre pays. Une baisse des charges serait la bienvenue pour les entreprises honnêtes".

L'organisation sectorielle plaide également pour que les cotisations patronales ne soient plus perçues sous forme d'un pourcentage du salaire mais via un forfait par travailleur. Un tel système pénaliserait en effet les entreprises qui paient en partie au noir leur personnel et ne coûterait rien au Trésor, estime la Confédération Construction.

De son côté, le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) se dit satisfait qu'une baisse des charges soit envisagée mais se demande "pourquoi une baisse des charges généralisées pour tous les entrepreneurs et PME n'est pas possible". Le SNI craint en outre que l'enregistrement électronique des travailleurs présents sur les chantiers de plus de 1.000 m2 ne conduise à de nouvelles charges administratives.

Publicité clickBoxBanner