Politique belge

Les seize anciens membres actifs de la section locale de DéFI Namur qui avaient démissionné en décembre dernier du parti ont rejoint la section locale d'Oxygène, fondé en 2017. Tant les valeurs de citoyenneté et de transparence que pour les idées de "renouveau politique" ont séduit, de leur propre aveu, les démissionnaires. Au début du mois de décembre, la quasi-totalité des membres actifs de DéFI Namur avaient annoncé leur démission estimant que le président de DéFI Olivier Maingain n'avait pas joué franc jeu et avait opéré un choix de tête de liste par simple stratégie électorale.

Quelques jours plus tard, le président annonçait que les deux conseillers indépendants namurois Pierre-Yves Dupuis et Françoise Kinet rejoignaient le parti et figureraient en tête de liste pour les prochaines élections. Cette décision a été vécue comme une trahison pour les membres actifs qui ont préféré démissionner ensemble.

Jeudi soir, ils ont communément annoncé avoir rejoint Oxygène Namur.

Le parti a été lancé officiellement en novembre dernier par un couple formé par Barbara Dufour et Walter Feltrin. Il a pour ambition de créer des listes politiques un peu partout en Wallonie et à Bruxelles en vue notamment des élections législatives de 2019. A Namur, le parti vise aussi la création d'une liste pour les communales d'octobre 2018. Avec les nouveaux arrivants, ils sont désormais une vingtaine de membres.

Citoyenneté, transparence totale et proximité, font notamment partie des valeurs fondatrices d'Oxygène.

À Namur, aucun programme n'a, à ce jour, été rédigé mais les grands thèmes tels que la mobilité, la sécurité ou encore le tourisme feront partie de la campagne. La tête de liste n'a pas encore été annoncée.