Politique belge

Le bourgmestre de Charleroi et ancien ministre-président wallon, Paul Magnette, a indiqué dimanche, en deux temps, qu'il serait candidat à la présidence du Parti socialiste comme successeur d'Elio Di Rupo, mais pas avant la mi-2019. "S'il y a des élections un jour, je serai très probablement candidat. Oui (des élections) il y en aura sans doute un jour", a-t-il affirmé de l'émission "L'Invité" de la chaîne RTL-TVi.

"Énormément de militants, beaucoup d'élus me le demandent aussi. Mais cela doit se faire de manière respectueuse, dans le respect des personnes, des règles", a ajouté M. Magnette.

Il s'est montré un peu plus explicite par la suite, lors de l'émission "L'Invité" qui devait être diffusée sur la radio Bel RTL dimanche en fin d'après-midi.

A la question "vous prenez la place d'Elio Di Rupo si on vous le demande", M. Magnette a répondu: "si un jour il y a une élection interne, je serais candidat. Quand il y en aura une, je serai candidat. Je ne l'ai pas caché", a-t-il, selon Bel RTL.

Interrogé sur la date de cette prochaine élection interne, le bourgmestre de Charleroi a indiqué: "en principe c'était jusqu'octobre 2018 et le bureau du parti à prolongé jusqu'au lendemain de la formation des prochains gouvernement", après les élections prévues à la mi-2019.