Politique belge

"Le gouvernement constatera demain qu'il n'y a pas de consensus" sur le pacte de l'Onu sur les migrations, a indiqué jeudi le chef de groupe N-VA Peter De Roover à l'issue d'une séance plénière au cours de laquelle la Chambre a demandé, via une majorité de rechange, au gouvernement d'approuver le pacte.

Les débats du jour ont montré qu'il revient au "gouvernement de décider et que cette décision n'a pas été prise", a indiqué M. De Roover. Et donc, "le gouvernement n'ira pas à Marrakech, la Belgique ne sera pas liée par le pacte", a-t-il répété.

Le vice-Premier ministre CD&V Kris Peeters a souligné que le pacte des migrations ne figurait pas à l'ordre du jour du conseil des ministres de demain/vendredi. "Mais il est possible que quelqu'un mette le point à l'agenda", a-t-il précisé, se référant au vote intervenu jeudi à la Chambre moyennant une majorité alternative.


CD&V et Open Vld très critiques

Durant la séance plénière à la Chambre, l'Open Vld et le CD&V se sont montrés très durs à l'égard de leur partenaire de majorité. Ils ont estimé que la N-VA devrait dès à présent quitter le gouvernement si elle refuse de soutenir le Pacte. Ils lui ont reproché d’avoir attendu que le texte soit validé par la Belgique pour le rejeter.