Politique belge

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a indiqué qu'il n'était pas juste de garder des terroristes ou des radicalisés en prison tant que dure la menace terroriste de l'Etat islamique. 

Le président de la N-VA avait fait une proposition en ce sens vendredi. "Je préférerais tout de même ne pas créer de Guantanamo en Belgique", a rétorqué M. Geens sur le plateau de VTMNIEUWS. "Selon le code pénal, je ne peux pas maintenir incarcérés les gens une fois qu'ils ont purgé leur peine", a expliqué Koen Geens. "Nous pouvons penser à une mesure de détention administrative, par laquelle on les enferme préventivement. Mais la Cour européenne des droits de l'homme devrait encore examiner si c'est possible."

Le ministre de la Justice a souligné que les autorités ne laissaient pas tomber les terroristes condamnés ou des détenus radicalisés lorsqu'ils étaient libérés. "Ces personnes, une fois libérées à la fin de leur peine, sont très bien suivies, par les task forces locales, la police, la Sûreté de l'Etat et les maisons de justice. Chaque pays dans le monde connait ce problème et le résout d'une manière similaire. Je n'ai encore jamais entendu parler de détention administrative nulle part. J'essaie juste de comprendre l'idée de Monsieur De Wever et de dire; c'est possible. Mais je préférerais tout de même ne pas créer de Guantanamo en Belgique."