Politique belge

La Région bruxelloise, la fondation Kanal et le Centre Pompidou ont signé lundi la convention de partenariat posant les bases de la création du futur musée d'art contemporain sur le site des anciens garages de Citroën à la place de l'Yser, au coeur de la capitale. D'ici la fin de l'année 2O22 ou le début de l'année 2023, s'ouvrira dans l'ancien garage, un pôle culturel et pluridisciplinaire également dédié à l'architecture. La convention a été signée pour une durée de dix ans. Elle fixe les modalités de coopération entre les différents partenaires. Le Centre Pompidou s'y engage à prêter des œuvres de sa collection qui en compte 120.000 dans l'ensemble des disciplines de la création. Il participera à la définition du projet culturel et scientifique du pôle, donnera des conseils et de l'assistance pour définir la stratégie d'acquisition des collections permanentes du future musée. Celui-ci définira progressivement sa propre identité en vue de fonctionner de manière autonome.

Le concours international d'architecture a été lancé en avril 2017. La désignation du lauréat est annoncée en mars prochain.

En attendant le démarrage des travaux à l'automne 2019, une programmation culturelle sera proposée durant un peu plus d'un an sur le site à l'état brut, à partir du 5 mai prochain. Conçue par Bernard Blistène, directeur du musée national d'art moderne, et du département du développement culturel du Centre Pompidou, en coopération avec la scène culturelle bruxelloise, celle-ci sera multidisciplinaire et organisée dans l'ensemble du complexe.

Un premier travail de commandes sera effectué par un jury indépendant vers des artistes actifs à Bruxelles pour que leurs travaux soient exposés durant les expositions de préfiguration. Ceux-ci constitueront les premières oeuvres d'une future collection du musée en gestation.

A terme, le Musée d'art contemporain proposera un espace de 8.000 m2 d'exposition permanente que le Centre Pompidou s'est engagé à alimenter en œuvres de sa collection durant cinq ans. Un espace de 4.000 m2 sera réservé aux expositions temporaires. Le rez-de chaussée sera réservé à un vaste espace public de restauration, de travail et de rencontre pour rapprocher l'institution culturelle des habitants, a expliqué lundi midi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, entouré des ministres en charge de la promotion culturelle de Bruxelles Rachid Madrane (Fédération Wallonie-Bruxelles) et Sven Gatz (Communauté flamande), ainsi que du président du Centre Pompidou, Serge Lasvignes.

En charge des Affaires bruxelloises au gouvernement flamand, Sven Gatz n'a pas caché sa satisfaction de voir le projet prendre forme avec le soutien actif d'un "géant" sans négliger les arts de la scène ni la place des grandes maisons culturelles en place à Bruxelles. Son homologue Rachid Madrane s'est félicité de l'émergence de ce projet-phare pour le rayonnement international de Bruxelles.

Chargé par le gouvernement bruxellois de la gestion quotidienne de la fondation Kanal, Yves Goldstein a souligné que la dynamique lancée plus d'un an avant les travaux de transformation du site visait à ouvrir le garage à l'état brut pour réfléchir et faire des tests avant l'exploitation du musée proprement dite centre pour préfigurer ce que seront les lignes de force du pôle culturel.

Chaque espace du garage (les ateliers de réparation, de carrosserie, les bureaux, le showroom, la cantine ...) seront investis par les différentes disciplines de l'art contemporain, hormis la peinture, pour des raisons de préservation, en tentant de relier le passé et le futur du site. D'après Yves Goldstein, le musée pourrait "révolutionner les horaires" en étant ouvert de midi à 22h, voire minuit le week-end. Le pôle ne devrait pas fermer le lundi, mais le mardi.