Politique belge Le président du FDF propose aux autres partis de former un gouvernement fédéral dont la priorité serait socio-économique, sans la N-VA mais avec le MR, peut-on lire samedi dans un entretien qu'il a accordé au journal Le Soir. Le FDF a le sentiment que les exigences sont de plus en plus lourdes du côté flamand, tant en matière de transferts de compétences qu'en termes d'autonomie fiscale des Régions, explique Olivier Maingain.

Il dit avoir l'impression que l'exigence de l'élargissement de Bruxelles a été très tôt abandonnée par les négociateurs francophones et trouve que "dans ces négociations, le 'pas vers l'autre' vient toujours du côté francophone". Pour le président du FDF, les francophones ne doivent pas "accepter de sacrifier les intérêts essentiels par le chantage de la formation indispensable d'un gouvernement pour faire face à la crise". Et de proposer d'inverser l'ordre des priorités: "faisons d'abord la négociation sur les priorités socio-économiques, ensuite on verra comment on gère l'institutionnel".

Comme ce n'est pas le souhait de la N-VA, Olivier Maingain propose dès lors de former un gouvernement sans la N-VA et avec le MR.