Politique belge

La dixième édition du Jeugd Parlement Jeunesse (JPJ) se déroule lors de cette semaine de vacances de carnaval. Une centaine de jeunes, issus des quatre coins du pays, débattent depuis dimanche et jusqu'à vendredi sous les ors du Sénat de quatre projets de loi fictifs en lien avec l'actualité, indiquait vendredi un communiqué de l'asbl organisatrice de l'événement. Les discussions portent cette année sur une septième réforme de l'Etat (refédéralisation, circonscription fédérale), une réforme du mariage civil, une réforme de la police et la mise en oeuvre d'une économie circulaire, détaille le porte-parole de l'asbl.

Un beau projet, censé "promouvoir le débat avec tout le monde", selon les mots de son porte-parole François-Guillaume Eggermont.

Pourtant, ce lundi après-midi, à trois heures du débat organisé à Bozar à 20h, la section jeune d'Ecolo, Ecolo J, a envoyé un communiqué de presse à différentes rédactions annonçant "se retirer du débat" car "les jeunes Vlaams Belang ont été invités en dernière minute". "En invitant, les Vlaams Belang Jongeren, le Jeugd Parlement Jeunesse offre une tribune à une jeunesse politique raciste et participe à la normalisation des idées d’extrême droite", détaillent les jeunes verts dans leur communiqué.

Du côté du Parlement jeunesse, contacté cet après-midi par LaLibre.be, c'est la surprise. "Vous me l'apprenez, on n'était pas au courant", répond étonné François-Guillaume Eggermont. Quant aux invitations lancées en deux temps comme semble l'expliquer Ecolo J, les organisateurs du Parlement Jeunesse se défendent de tout retournement de veste. "Effectivement, dans notre premier prototype, on n'avait pas pensé à inviter le Vlaams Belang et on nous l'a d'ailleurs reproché. Celui qui devait être modérateur de nos débats, Ivan de Vadder (journaliste politique de la VRT, ndlr), nous a dit "ils sont représentés au Parlement fédéral, vous devriez les inviter". De notre côté, on est plutôt d'accord avec cette vision. Notre but est d'avoir un maximum de partis représentés, et on a donc choisi d'inviter tous les partis représentés au Parlement fédéral, du PTB au Vlaams Belang."

Les différents organisateurs du Parlement jeunesse contactés par LaLibre.be parlent d'un "coup de com" opéré par Ecolo J. "Ils auraient pu nous prévenir avant de communiquer sur Facebook et par la presse", regrette Henri De Plaen, président du Parlement Jeunesse. "Sur le fond, on a d'autant plus de mal à comprendre le refus d'Ecolo J que le projet du Parlement Jeunesse n'est pas réputé pour être très proche des idées du Vlaams Belang. Et pourtant, ils acceptent de débattre... mais pas Ecolo J."

Update 18h

A 18h, nous apprenions par la voix du Parlement jeunesse que le Vlaams Belang déclinait finalement l'invitation du soir. Les Jeugd Vlaams Belang invoquant un agenda déjà très chargé alors que les élections se préparent. Cette défection n'aurait aucun lien avec le début de polémique lancé dans l'après-midi. Du côté d'Ecolo J, on accepte de revenir à la table du débat compte tenu de l'absence du Vlaams Belang.