Politique belge " Ce qui compte, maintenant, c'est que tout le monde se soit réveillé. " Ce lundi matin, sur les ondes de Bel RTL, épaulé par Carlo Di Antonio et François Bellot, qui gèrent la Mobilité aux niveaux wallon et fédéral, Pascal Smet, ministre chargé de la Mobilité à Bruxelles, a voulu tempérer la situation sur la fermeture inopinée du viaduc Herrmann-Debroux. Lui comme Di Antonio invoquent un " sous-investissement" sur plusieurs années et sous les précédentes législatures, menant à la situation compliquée sur une partie non négligeable des routes du pays en ce début de semaine.

"Il faut rattraper le retard et les travaux qui n’ont pas été réalisés depuis des années !"

Il a reconnu que le viaduc était totalement épuisé, comme le résume notre rédaction . Mais il croit en une réouverture du viaduc jeudi. "Le pont est dans un état correct, mais les ingénieurs ne peuvent garantir sa stabilité sur une dizaine de mètres. On espère toujours rouvrir jeudi, tout dépendra du résultat des analyses", résume-t-il.

Quant à François Bellot, il regrette que le mouvement de grève prévu demain à l'iniative du syndicat socialiste soit maintenu. "C’est dommage. Ne serait-ce pas nécessaire que les syndicats prennent conscience du cas de force majeur ?", s'est-il étonné. La grève devrait fortement impacter les services publics, notamment les transports en commun.