Politique belge Paul Magnette avait laissé planer le suspense. Le 7 août dernier il avait été sollicité par Olivier Faure, premier secrétaire du PS français, pour siéger en tant que tête de liste de ce parti lors des élections européennes de mai prochain.

Interrogé, le bourgmestre de Charleroi n'avait alors pas fermé la porte, tout en disant qu'il souhaitait se concentrer sur les élections communales du mois d'octobre avant tout.

Ce vendredi, dans le journal "Le Monde", Paul Magnette dit avoir décliné l'offre d'Olivier Faure "pour des raisons personnelles. "Je suis candidat à ma réélection comme maire de Charleroi en octobre prochain et, en 2019, les élections européennes se dérouleront, en Belgique, en même temps que les régionales et les législatives, pour lesquelles je jouerai un rôle, sans nécessairement briguer l’exercice d’un mandat", a-t-il précisé. L'avenir politique immédiat de Paul Magnette sera donc bien belge.

Dans cette interview, il estime par ailleurs que le PS français doit refuser de "se laisser enfermer dans l'équation simpliste posée par le président Macron : ou bien on est européen avec lui, ou bien on rallie les populistes antieuropéens, de droite ou de gauche".