Politique belge Le 14 octobre, il espère bien, à nouveau, réaliser le plus gros score à Charleroi. Non pas pour soigner son ego, même si ça ne fait jamais de mal, mais pour être en mesure de continuer six ans durant à présider aux destinées de la ville dont il s’occupe à temps plein depuis son départ du gouvernement wallon en juillet 2017. Alors, en bon socialiste en campagne, il arpente les rues de sa ville. "Une campagne communale, c’est une campagne d’extrême proximité. Il me reste quarante jours sans un seul moment de repos." Paul Magnette a déjà réalisé un peu plus d’une trentaine de sorties dites de "porte-à-porte" et une quinzaine de réunions en soirée pour rencontrer ses concitoyens.(...)