Politique belge

Face à la pénurie d'enseignants en Fédération Wallonie-Bruxelles, la ministre de l'Education Marie-Martine Schyns (cdH) réfléchit à permettre aux profs en poste de prester, contre rémunération, des heures de cours additionnelles. L'idée, qui figure parmi un éventail de mesures actuellement à l'étude au sein du cabinet Schyns, serait d'autoriser les enseignants à donner chaque semaine entre deux et quatre heures de cours additionnelles, en plus donc de leur charge horaire actuelle.

Le dispositif se ferait toutefois sur base volontaire.

"Ce serait une partie de réponse à la pénurie d'enseignants", a-t-elle indiqué mardi en réponse à des questions des députés Joëlle Maison (DéFi), Barbara Trachte (Ecolo) et Mathilde Vandorpe (cdH) en commission du Parlement où la question du manque de profs était à nouveau évoquée.

Il y a quinze jours, Mme Schyns avait déjà annoncé réfléchir à permettre aux enseignants pré-retraités qui le souhaitent de réintégrer leur classe.